19/10/2010

Ha bon!!

Il y a une question qu'on ne se pose pas suffisamment, lorsqu'on regarde le vaudeville ridicule que nous assènent à longueur de journées nos amis Flamands : pourquoi ont-ils à ce point voté comme des manches???

Pourquoi, mais pourquoi, ont-ils décidé de confier les clés de la maison à un parti de nains, incapable de gérer une commune, constitué d'amateurs, de miss belgique et d'avocates même pas fichues de franchir une frontière sans se faire choper avec une drôle de poudre dans leur sac ? Pourquoi 30 % des Flamands ont-ils donc voté pour Bart de Wever ? Parce qu'ils sont super cons? Pas possible, puisque derrière ces 30 %, on en trouve des autres encore plus cons qui ont voté vlaams belang et LDD !! Faut pas pousser, l'argument "hyper cons" s'applique en Flandre à ceux qui vont vers De Decker et les fachos ! Or les simples cons votent pour l'open VLD. Donc, y a pas que la connerie pour expliquer leur vote, sinon d'inventer une nouvelle catégorie de cons, entre les simples cons et les hyper cons (les cons de classe moyenne, aussi appelés "nouveaux riches"?).

Si 30 % de Flamands votent pour le bouffeur de gauffs "humilié par les francophones", cessons de nous voiler la face : c'est  à cause des... journalistes flamands. Y a ceux bien sûr qui, comme l'ancien présentateur de la VRT, ne se gênent pas et passent directement du journalisme à la politique en passant par la case "membre de la NVA", mais il y a surtout l'ensemble des autres qui servent, à longueur de journées et d'éditoriaux, la soupe (à la grimace) aux pires dérives nationalistes possibles. Vous avez déjà regardé un talk show à la flamande : l'objectif est de rendre le plus ignoble populiste pour un sympathique garçon, avec qui on irait bien boire une "blanche"... Ce sont eux qui véhiculent avec grand plaisir les pires caricatures sur les wallons profiteurs, ce sont eux qui font passer De Wever pour le "Slimste man ter wereld" (alors qu'en fait, il a terminé deuxième de ce jeu derrière...un journaliste - mais sans doute l'intelligence suprême des journalistes les met-elle hors catégorie!!). Ce sont eux qui, aujourd'hui, immiscent dans l'esprit du lecteur, de l'auditeur et du spectateur flamands que Bart a été humilié par les propos "outranciers" des francophones qui n'ont "pas pris le temps de lire sa note"... ce sont eux qui poussent les autres partis à suivre servilement les pas du gros Bart, parce que, s'ils ne le faisaient pas,  l'éditorial du matin les ferait passer pour "de mauvais flamands"...

Du côté flamand, il y a une unanimité touchante de la presse pour tirer à feu nourri contre les francophones, pour porter aux nues la NVA et pour nous mener, non pas vers le séparatisme, mais vers un beau pays de droite, une coquille vide qui permettrait aux industriels flamands de faire ce qu'ils veulent sans que viennent les ennuyer ces empêcheurs de libéraliser en rond que sont... des francophones profondément ancrés sinon à gauche, du moins au centre gauche!!

Et du côté francophone, nos amis les journalistes...  ne vont certainement pas critiquer leurs homologues flamands. De toute manière, cela ne se fait pas dans cette grande confrérie où l'on se sert à longueurs d'émissions des "je passe la parole à mon excellent collègue"! Un journaliste ne dira JAMAIS que le problème vient d'un autre journaliste. Voyez l'excellent exemple des USA : s'ils ont tous, in illo tempore, eu un orgasme à l'arrivée d'Obama au pouvoir,  aujourd'hui, alors que celui-ci risque de  perdre tous les leviers du pouvoir (et le monde de revenir deux ans en arrière), non pas à cause de sa politique, mais à cause de la vision de cette même politique que certains "journalistes" (la toute puissante Fox News) imposent à un public lobotomisé par des années de conneries télévisuelles et journalistiques, il n'y a aucun média pour vous dire que, si le mouvement Tea Party a le succès qu'il a, c'est à cause de journalistes vendus aux lobbys industriels. En d'autres termes, on ne vous expliquera jamais la vérité, parce que la vérité écorche l'image merveilleuse des journalistes !

Et ici, dans notre futur ex-royaume, les journalistes ne vous diront pas ce qu'il en est réellement, parce que le message qu'ils seraient ainsi obligés de faire passer est le suivant : nous sommes vendus, nous ne sommes pas objectifs et pour certains d'entre nous, nous sommes des cons finis.

Et le pire, dans cette triste histoire, c'est que les chroniqueurs soi-disant libres, style Gunzig ou autres, ne viendront jamais critiquer les journalistes, parce qu'eux-mêmes en ont besoin. Alors dans leurs "chroniques", ils nous servent la même litanie imbuvable : c'est la faute des politiciens ! Ils enrobent la vacuité de leur propos d'un humour facile pour que le peuple voie en eux les grands penseurs qu'ils ne sont pas ! Mais surtout, il n'y a, dans leurs propos, aucune remise en question de leur proximité maladive avec les journalistes, parce que, sans ceux-ci, ils ne vendraient pas leur beau livre... Et donc, on ne fait que ressasser ce qu'on entend et qu'on lit dans les journaux!

Ayons alors le courage de le dire (de toute façon, je n'ai aucun livre à vendre pour l'instant) : nos journalistes sont des nains ! Sans doute est-ce pour cela qu'ils veulent un pays de plus en plus petit.... 

09:20 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.