27/08/2010

A la fin de l'été sortent les cons droitiers...

Cela doit être l'air de la rentrée. Se sachant laids, nos amis de droite sont restés cloitrés entre leurs quatre murs durant tous les "beaux" mois pour éviter d'exposer à la vindicte de nos yeux leur tronche respective de frustrés cadavériques.

Avec le rideau de pluie qui se verse aujourd'hui entre nous et eux, les voici revenus aux affaires que l'on dit courantes, faute d'un gouvernement.

Ce fut d'abord les comiques du PP, Rudy et Mickael qui se sont étripés autour des propos racistes de leur seul député  (je ne sais par quel miracle, vu le niveau de bêtise du sus-dit) sur ce qui est aujourd'hui le principal média politique des gens de droite : facebook! Mickael a exclu Rudy qui ne veut pas qu'on sache que toute personne votant pour un programme ouvertement ultra-libéral a un fond sinon raciste, du moins intolérant, avant que Rudy n'accuse Mickael d'abuser de la dotation publique pour faire plaisir à ses amis, comme le plus vulgaire des échevins socialistes de Charleroi (ce qui, pour toute personne encore plus à droite qu'Alain "Oui-Oui" Desteche, est la pire des insultes - tiens je me demande quand celui-ci s'affiliera au PP? Voilà un parti qui devrait convenir à son "niveau" d'intelligence)

Puis, ce fut au tour de Didje de venir nous montrer sa sale petite bobine de fouine décomplexée. D'après Didje, en 2007, les négociations ont foiré parce que Joëlle disait non à tout et aujourd'hui les socialo-catho-écolo francophones vont tout foirer parce qu'ils... disent oui. Il y a longtemps que j'ai cessé de chercher une lueur de logique dans les propos des libéraux, mais là, il fait fort, avouons-le!

Didje n'a pas assez de critiques à proférer à l'encontre des négociateurs actuels, oubliant que lui était parmi les principaux responsables du lamentable échec de l'orange bleue lors de négociations, en 2007, qui étaient autrement plus simples qu'aujourd'hui (rappelons qu'à l'époque, il n'y avait autour de la table que des partis de droite ou de centre, alors qu'aujourd'hui, il y a des partis de droite et du centre droit (au nord) et de gauche ou du centre gauche (au sud!)). En 2007, c'est l'incompétence qui fut la cause de l'échec. Aujourd'hui, nous sommes devant une situation totalement impossible par la faute, disons-le, des 30 % d'andouilles qui ont voté pour la NVA (un parti qui cache des visées ultralibérales derrière des propos nationalistes pour attirer les sus-dites andouilles).

Poussons la réflexion plus loin : vu ses tendances ultradroitières, on pourrait dire que Bart De Wever dit "non" à tout pour ramener à la table des négociations son allié naturel : le MR (et l'adversaire naturel dont il a besoin pour exister : le FDF).

Tout cela ne nous rendra ni le Congo, ni l'Alsace, ni les communes à facilités!

09:54 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/08/2010

Et une page de pub, une, ça marche!

Dans les romans d'Amélie Nothomb, il n'y a qu'un paragraphe de véritablement écrit : le premier.

L'auteur, en fine commerciale, sait que le critique s'arrête souvent là pour se faire une idée des romans qu'il doit "critiquer", tandis que le chaland opère le choix de l'achat littéraire selon la même philosophie : il cherche, dans les travées de la librairie, les romans dont  les journaux lui ont imposé la lecture (à force de ne parler que d'eux et d'eux seuls) - tout comme le critique ne se fatiguera à lire que les seuls oeuvres fortement "conseillées" par des attachés de presse qui font la pluie et le beau temps dans le monde artistico-commercial du 21ème siècle -, ouvre un ou deux romans, en lit le premier paragraphe et achète la chose, pour ne pas prendre le temps de vraiment la lire ou - plus fréquent - pour l'offrir à la tante Rita (parce qu'on ne va tout de même pas se fatiguer à chercher un cadeau original !).

Et bien figurez-vous que quand un critique (du moins, celui du Soir) critique un autre critique (du moins, celui de Libération), il fait la même chose : il s'arrête au premier paragraphe.

Ainsi, Sabine Cessou de Libération, dans un article bien trempé, a voulu exprimer toute sa déception (relative, car on ne peut être déçu de quelqu'un dont on attend pas grand chose) à la lecture du premier paragraphe (et de tous les autres) du roman annuel d'Amélie Nothomb. A ce que je sache, elle en avait le droit et elle en profite pour "régler ses comptes" avec une auteur dont elle n'aime pas trois quarts de l'oeuvre. Dans le premier paragraphe, elle a cette formule qui résume excellemment   l'oeuvre complète de notre "star nationale" : elle est au fromage ce que l'apéricube est à la littérature (et vice versa).

Mais voilà, le critique du Soir, comme tous les autres critiques, n'aime pas qu'un autre critique critique ce que lui aime bien (et vice versa également). Et donc, dans un article "revanchard", "stagiaire" (car sur le site du soir, les stagiaires n'ont pas de nom :)), prend la défense d'Amélie (comme si elle en avait besoin!!). Pourtant, la critique de Libé a mille fois raison : Amélie n'est pas vraiment une écrivain, mais une industrielle du papier qui veut vendre, plus qu'enchanter... Le sommet du ridicule de l'article du Soir (qui est fortement différent dans sa version papier par rapport à la version sur internet) vient lorsque la journaliste stagiaire nous dit que le principal mérite d'Amélie est de "pousser les gens à lire"!! Oui, mais à lire "ça", cette prose indigeste et incolore, ces histoires totalement inventées, mais auxquelles l'auteur donne la patine du vraisemblable en essayant de nous faire croire qu'elles sont autobiographiques (je parie mon slip qu'il n'y a pas une ligne autobiographique dans "l'oeuvre nothombienne"). Dire qu'il est positif qu'Amélie ramène les gens à la lecture équivaut à affirmer que "Julie Lescaut" a le mérite de ressembler à un policier (regardez plutôt un bon policier américain des années 70, style Serpico) ou que Mimie Mathy remplit le vide laissé par Louis De Funés. En d'autres termes, Amélie est à la littérature ce que TF1 est à la révolution culturelle!

11:23 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/08/2010

ouverture de la saison estivale des BA (la suite)

Attention, ne pas regarder si vous n'avez pas terminé la saison 2 de Fringe.

12:18 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ouverture de la saison estivale des BA

Bande annonce de la nouvelle série de JJ "Alias" Abrams. Un retour aux sources?

12:17 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/08/2010

Ha bon, si y a plus de roi, y a plus de comte !?

Les bons "comtes" font les bons amis, dit-on.

Est-ce pour cela que l'oncle de la Princesse Mathilde envisage de rejoindre la NVA ?

N'est-il pas illogique qu'un royaliste soutienne un parti anti-monarchie?

Ou alors, les gesticulations régionalistes flamandes ne sont-elles que le paravent de partis de droite désireux d'attirer ainsi un électorat qui, si on lui disait la vérité (on veut vos voix pour mener des politiques qui vont privilégier les plus riches au détriment de la majorité), voterait à gauche et non à droite?

Autre question : ne serait-il pas temps de ne plus permettre aux lobbys de tout régenter dans notre vie?

 

10:01 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/08/2010

Call me neo!

 

Personalize funny videos and birthday eCards at JibJab!

 

 

18:44 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Encore mieux que l'original!

 

Personalize funny videos and birthday eCards at JibJab!

 

 

18:38 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

A voir

 

 

18:17 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

10/08/2010

Les grands hommes bleu ne sont pas tous libéraux (d'ailleurs la plupart de ceux-là sont petits)

Une image de la prochaine série produite par Steven Spielberg.

Un petit air d'Avatar, ne trouvez-vous pas!

 

terra_nova-480x262.jpg

 

 

09:56 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/08/2010

C'est la main invisible du marché qui nous fout une baffe...

Elle a bon dos la main invisible du marché!

D'après certains économistes, si nous sommes parvenus au niveau de progrès actuel, c'est grâce à elle (je croyais que c'était grâce à l'intelligence et à l'ingéniosité humaine, mais bon, je suis sans doute moins intelligent que la main du marché!); c'est grâce à elle que nous sommes tous fort très beaucoup riches (allez dire ça au milliard de personnes qui crèvent de faim à cause de la main invisible du marché).

Enfin, tout cela pour dire que grâce à la main invisible du marché, le prix du pétrole va encore augmenter et, par voie de conséquence, celui de tous les produits dérivés (en gros... tous!)

Il n'y a aucune raison naturelle qui explique cette augmentation; c'est le marché qui fait une crise d'acnée et du coup, qui sait qui va recevoir une baffe de la main invisible ? Hein qui c'est ? Poser la question tout en se frottant la joue, c'est y répondre!

09:47 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/08/2010

Y a des règles immortelles...

Il en va ainsi de tous les vieux : plus ils gagnent en âge, plus ils virent à droite.

Voyez l'exemple du petit gros du MR : Louis Michel. Il est loin le temps où il prônait le libéralisme social, un libéralisme qui ne misait pas tout sur les plus riches dans l'espoir, profondément vain et stupide, que par un ruissellement magique, la richesse des uns profite aux autres.

Depuis qu'on l'a relégué "à l'Europe", Gros Louis est en phase de "vieuxconnisation" avancée.

D'ailleurs, d'après la DH, sa lecture de vacances, c'est "l'imposture écologique" de Claude Allègre. Et Gros Louis de dire qu'il apprécie ce livre, parce qu'il contredit "certains scientifiques" qui nous mettent en garde contre le réchauffement climatique.

Ce qui est drôle, c'est que les lobbys de droite, quand ils veulent battre en brèche les apôtres du réchauffement, parlent souvent de "certains scientifiques", comme si ceux-ci n'étaient pas nombreux, alors qu'il s'agit en fait de... 95 % de la communauté scientifique, les 5 % restants (qui prétendent que le réchauffement n'est pas dû à l'homme) n'étant que des olibrius des plus stupides!

Mais voilà, Gros Louis parle de "certains scientifiques" et fait la pub d'un livre sponsorisé  par "certains" groupes de pression à la solde des plus grandes industries polluantes.

Il se fait vieux, le Gros Louis, il est temps qu'il prenne sa retraite...

09:32 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/08/2010

C'est beau un pays de droite

Parfois, il est bon de rappeler ce que peut faire un gouvernement de droite !


Expulsion à La Courneuve
envoyé par Hadithsdujour. - L'actualité du moment en vidéo.

15:06 Écrit par aldagor vous donne le micro. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |