05/06/2010

Connard, va!

Destexhe est vraiment con, cela tout le monde le sait.
>Mais cela n'est pas le propos de mon message. Il porte sur la tendance qu'ont les journalistes d'utiliser, à propos d'éventuels collègues ne travalllant pour aucun journal fixe, le terme de "journaliste indépendant".
Ainsi, quand le "journaliste" Mehmet Koksal dit quelque chose (et souvent c'est une connerie anti PS),tous les journaux répercutent l'information et disent qu'elle vient d'un "journaliste indépendant"!
Or, on s'aperçoit ensuite, et bien vite, que cette même information est ensuite reprise par Alain "Oui-Oui" Destexhe (ou parfois elle émane de ce dernier). La proximité entre le journaliste "indépendant" et le politicien préféré de l'extrême droite catholique belge est, comment dire, comment le dire... suspecte.
Mais cela n'empêche pas les journalistes de vanter "l'indépendance" de leur collègue!

19:57 Écrit par aldagor vous donne le micro. dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Personnellement, à propos de cete problématique, ce n'est pas ce qui m'interpelle : ceci, c'est plutôt pourquoi il y a des journalistes indépendants (ceux qui sont dits tels) mais... pas de "journalistes dépendants" (puisque c'est une expression qu'on n'entend jamais). On parle de journalistes et de journalistes indépendants, mais jamais de journalistes dépendants.
Sachant qu'un journaliste non indépendant (donc travaillant pour un quotidien déterminé) est dépendant de la lignée éditoriale du périodique qui l'emploie (et par ailleurs des ordre de son rédacchef), on peut en conclure que qui n'est pas journaliste indépendant (et est donc journaliste "tout court") est donc journaliste dépendant. Or donc, on ne dit pas "journaliste dépendant", mais journaliste. Cela sous-entend que la dépendance fait partie intégrante de la quintessence même du journaliste.

Oui mais...

Quid alors du journaliste indépendant si la dépendance est une condition intrinsèque du journaliste ?

Le journaliste dépendant par essence et indépendant par vocation serait-il une espèce schizophrène en voie d'apparition ?

Tu saisis, fieu ? Alleï, Fernand, remets-nous une virée de rosé, ça nous fera passer le goût de la polémique...

Écrit par : Pacotille | 06/06/2010

... Ouais, et j'ajoute donc que le journaliste dit indépendant ne l'étant pas, tout dépend donc de notre définition du journalisme et non de la dépendance.
J'aime pas le rosé!

Écrit par : aldagor | 07/06/2010

Les commentaires sont fermés.