25/05/2010

Elle a les cheveux gras et dit n'importe quoi!

Grand moment de ridicule politique que cet interview de sabine Laruelle, la passionaria libérale aux cheveux gras!
D'après elle, depuis une semaine que les Tories ne sont plus au pouvoir au Royaume-Uni, l'Union va pouvoir taxer les spéculateurs, et d'ajouter que c'est parce que les socialistes étaient au pouvoir que rien n'allait chez nos amis les British!!
Donc, la merde intégrale laissée par Margaret Tatcher est oubliée,mais surtout elle ne dit pas que les travaillistes anglais, c'est un peu comme le parti démocrate des USA, ils n'ont pas grand chose de socialistes!
Autre litote de la moche et conne, il faut permettre aux petits entrepreneurs d'engager comme ils veulent en diminuant les charges sociales.
Elle aurait peut-être du écouter 3l minutes avant cette même chaine sur laquelle elle donne l'interview, elle aurait ainsi entendu un entrepreneur dit qu'il souhaite qu'on lui donne les capacités (fiscales et sociales) d'engager un.... cinquième temps.
Voilà une belle société où l'on croit qu'un être humain peut survivre avec un cinquième de salaire! Vous me direz que la personne engagés avec un cinquième temps ici pourrait aller en prester 4 autres ailleurs. Mais ce que les petits entrepreneurs veulent, ce n'est pas tant engager un cinquième temps qui en presterait réellement un, mais payer un salaire d'un cinquième temps quelqu'un qui presterait un mi-temps!!!
Allez, plus que quelques semaines et, du moins au Sud du pays, on sera débarrassé de cette engeance!

08:56 Écrit par aldagor vous donne le micro. dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Commentaires

Moi, je suis pour la généralisation des horloges pointeuses. Comme ça, tu es payé exactement pour ta présence au boulot.
Bon, évidemment, il faudrait aussi généraliser l'identification palmaire parce que certains (notamment fonctionnaires, mais pas que) se sont fait une spécialité de collecter les badges des collègues et de pointer à la queue-leu-leu même en l'absence des copains - voire en organisant des tournantes pour que ce ne soit pas toujours le même qui s'y colle.
Cela étant, il y a tout de même une catégorie de travailleurs où c'est déjà comme ça (des 5e temps plic-ploc un peu partout) : ces enseignants non nommés de matières auxiliaires (religion, musique,...) qui ont 4 heures dans une école, 6 ailleurs, 3 encore ailleurs.

Mais pour le reste, même si j'horribilise La ruelle (tout un programme, ça...), ma pratique personnelle me fait partager son avis sur le point en question : j'aurais de quoi engager un 3/4T, voire un temps plein vu les demandes que je reçois. Mais je ne le ferai jamais because : 1) parce que les demandes qui me sont formulées me le sont parce que c'est moi (et pas quelqu'un d'autre) qui me charge du boulot - donc, si j'avais un employé, rien ne dit qu'elles viendraient encore; 2) je n'ai aucune envie de "perdre" mon temps à superviser quelqu'un d'autre pour qu'il fasse un boulot correspondant à mes critères de qualité - à ce compte-là, je préfère le faire moi-même, ça ira plus vite; et 3) le coût social d'un salarié, pour un indépendant, est intenable : il faudrait que l'indépendant en question ait un ratio de rentabilité double (par rapport au temps passé) du mien pour que je m'y retrouve.

Conclusion : je refuse 40% des demandes qui me sont adressées. Et tant pis pour tout le monde - le client qui doit multiplier les démarches ailleurs (sans être sûr de la qualité), le salarié que je pourrais engager, l'état (et la sécu) par les allocations qu'il doit éventuellement payer et le manque à gagner au niveau des impôts, et moi-même, au niveau de mon chiffre d'affaires. Encore que c'est moi qui ai encore le moins à perdre dans l'histoire (vu les tracas que l'option "emploi" m'occasionnerait) - raison pour laquelle j'ai pris cette option.

Mais qu'on se le dise, et ce n'est pas à toi que je vais l'apprendre : par les temps qui courent, l'indépendant se met en danger tous les jours, lui. Et le système n'aide certainement pas à rééquilibrer la donne vis-à-vis de la sécurité exigée par les demandeurs d'emploi salarié.

Écrit par : Pacotille | 25/05/2010

... Oui, mais en refusant 40% des demandes, tu crées de l'emploi, puisque quelqu'un d'autre doit les faire ces 40%...

Écrit par : aldagor | 25/05/2010

C'est une façon de voir les choses. Et effectivement, sous cet angle-là, je "crée de l'emploi" sans en avoir les inconvénients (lois sociales, notamment...). Maintenant, quant à savoir si cet emploi est fixe (dans le cadre d'une grosse structure) ou disons "précaire" - un emploi indépendant, par exemple, avec tout ce que cela comporte d'aléas - c'est une autre histoire...

Écrit par : Pacotille | 25/05/2010

le cinquième temps n'était qu'une manière de se foutre d'elle.
Qui engagerait un 5ème temps voyons ??
le peu que donne l'état, alors qu'il s'en met plein les fouilles, est incompatible avec la réalité des faits.
Un indépendant est loin de gagner (et je parle de ce que je connais) ce que gagne un gros PDG qui a des intérêts notionnels grace çà ce connard de Reynders.
aller que ça t'empêche pas d'avoir une belle journée de pluie :)))

Écrit par : l'imbécile heureuse | 26/05/2010

Serge faisait référence à l'intervention d'un auditeur de la première qui disait que cela l'arrangerait bien de pouvoir engager quelqu'un 2 semaines tous les 3 mois pour assurer sa comptabilité (ou un truc du genre - ça équivaut à peu près à un 1/5e temps) mais que les règles actuelles l'obligeaient à engager-licencier-engager-licencier-engager-licencier. Donc, au final, il n'engageait pas et se débrouillait tout seul. Résultat : pas d'emploi (même partiel) créé...

Écrit par : Pacotille | 27/05/2010

... Ceci dit, pourquoi il ne confie pas sa compta à un indépendant comme je fais. Y en a qui se plaigne pour le plaisir de se plaindre :)

Écrit par : aldagor | 27/05/2010

Les commentaires sont fermés.